Codesign-it!, des lignes croisées

 

tangram

À en croire la légende, un empereur chinois du XVIe siècle admirant un carreau de faïence l’aurait fait tomber sur le sol, où il s’éparpilla en sept morceaux. À ses pieds, cinq triangles isocèles rectangles de taille différente, un carré, et un parallélogramme.

Il pourrait les réassembler à l’identique, mais le carreau a perdu son charme, son harmonie.

Il s’accroupit, déplace le carré vers le haut, regroupe les triangles vers le bas, ajoute le parallélogramme. C’est un chat. Il s’échauffe : remonte un triangle, tourne le parallélogramme de quelques degrés. Un homme à chapeau tend la main. Il roule les pièces, les décale, les inverse, les transpose, les emboîte, inventant le jeu du Tangram, le jeu des « sept plaques de l’habileté ».

Codesign-it! s’est formé à son image : une rencontre des hasards et de lignes croisées interceptées au même carrefour, pour repartir en nouveaux embranchements. Une éventualité.

Codesign-it! est l’esprit du Tangram, c’est un ensemble de pièces qui s’assemblent et se déconstruisent, pour aboutir à une forme concrète. C’est un puzzle sans fin. Chaque résultat est unique et se suffit à lui-même.

tangram2C’est le sens de l’observation du Tangram : détecter la possibilité d’une nouvelle construction.

Son imprévisibilité : s’adapter aux premières pièces qu’on a placées, changer sa technique.

Son imagination : savoir inventer, c’est créer quelque chose de nouveau.

Ses combinaisons multiples, enfin. Chaque pièce complète les autres. Certaines se ressemblent, à l’instar des triangles isocèles. D’autres ont une destination à part.

Ce n’est pas un casse-tête, il n’y a jamais une solution.

Mais une infinité.

Licence Creative Commons
Cette publication de Codesign-it! est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

One thought on “Codesign-it!, des lignes croisées

  • Et si codesign-it ! était un voyage ?
    Ce serait d’abord un rêve pour rompre avec le quotidien en se préparant au voyage… Suivi d’une observation pour s’ouvrir au monde et étudier les destinations, les cartes, les routes, les chemins… Ensuite d’une décision pour choisir un parcours… Puis d’une rupture en réalisant le trajet… Et enfin d’une arrivée en terre inconnue… Pour l’explorer et revenir au point de départ riche de l’expérimentation et prêt à rêver de nouveau avec un regard différent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *