Le Codesign : faire et partager

Ce qui en français se ferait appeler de la « co-conception » reste un terme d’apparence assez vague. Et pour cause, il englobe une définition de plus en plus large.

codesignCe concept peut renvoyer à une activité dont le résultat – produit ou service – a impliqué son utilisateur dans différentes étapes de sa production, dans le but de l’enrichir d’idées innovantes.

Par exemple, le développement d’une excellente application comme BookWeather par Hubert Bannel et son équipe s’est appuyé sur les différents retours des utilisateurs afin de prendre en compte les éventuels défauts ou dysfonctionnements identifiés, mais aussi de l’étayer de nouvelles fonctionnalités et alternatives proposées par les usagers.

Seulement le codesign est aussi une approche interactive qui permet de résoudre des problèmes en les abordant de façon innovante, itérative et récursive, et en privilégiant toujours une résolution collaborative.

Dans un article de Horst W.J. Rittel paru en 1973 dans Policy Sciences, ce théoricien du design évoque les wicked problems comme n’ayant pas de solution idéale, mais nécessitant de ce fait un dialogue entre les acteurs du projet, un partage des informations et des connaissances, non pas pour aboutir à une solution « parfaite » mais à la solution la meilleure.

Ce principe représente finalement la direction générale du codesign : impliquer toutes les parties prenantes d’un projet pour en tirer le maximum de capacités, privilégier l’efficacité et la dynamique collective, favoriser l’émergence d’idées et leur concrétisation durable, garder un esprit ouvert à toutes les éventualités et ne pas reculer devant l’imprévisibilité.

Le codesign est désormais structuré par un grand nombre de méthodes très variées, qui ne cessent d’évoluer et de se diversifier au sein du collectif Codesign-it! selon les différentes spécialités de ses membres et résidents. Pourquoi pas, dès lors, l’enseigner ?

Pour la première fois en France, un Diplôme Universitaire Codesign est lancé par Codesign-it! en partenariat avec l’Université Paris Descartes, dès juillet 2015. Des professionnels de tous horizons, passionnés par le codesign, y seront rassemblés pour mettre en place un système de pédagogie inversée (apprentissage participatif et interactif entre participants et intervenants), approchant le codesign sous un angle de création collective.

http://www.bookweather.com

http://www.uctc.net/mwebber/Rittel+Webber+Dilemmas+General_Theory_of_Planning.pdf

Licence Creative Commons
Cette publication de Codesign-it! est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

One thought on “Le Codesign : faire et partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *