Dessine-nous un mouton

Dessine-nous un mouton : une interprétation entrepreneuriale du Petit Prince.

Saint-Exupéry n’avait jamais dessiné de mouton avant de rencontrer le Petit Prince. Ses compétences artistiques s’étaient arrêtées à la représentation de boas fermés digérant des éléphants, que les adultes prenaient tous pour des chapeaux.

petitprince1

La première tentative de Saint-Exupéry pour dessiner un mouton fut un échec : « Il a l’air malade », lui dit le Petit Prince. La seconde ne fut pas plus fructueuse : « Trop vieux ! Je veux un mouton qui vive longtemps ».

petitprince2

Alors l’aviateur griffonna une dernière fois sur son carnet :

« – Ça, c’est la caisse. Le mouton que tu veux est dedans. »

Et là, seulement, le Petit Prince fut satisfait :

« – C’est tout à fait comme ça que je le voyais ! »

L’histoire du Petit Prince nous apprend deux choses.

Remettons les choses dans le contexte :

La boîte est la métaphore du problème.

Le facilitateur est Saint-Exupéry : en créant la boîte, il circonscrit le problème.

Le mouton dans la boîte est la solution.

L’entreprise est le Petit Prince : celui qui voit, à l’intérieur de la boîte, ce qui jusqu’alors était resté occulte.

En résumé, le facilitateur est celui qui donne à l’entreprise les moyens de visualiser, à travers les trous par lesquels le mouton respire, la solution.

La deuxième leçon que sous-entend l’histoire du Petit Prince est que les problèmes apparents ne sont souvent pas les bons – au sens de ceux que l’on va s’efforcer de résoudre. Les deux premières tentatives de Saint-Exupéry pour dessiner son mouton échouent par leur évidence.

Il fallait concrétiser une question, la boîte, pour ouvrir une infinité de possibles : ceux que permet l’interprétation. Dissimulé derrière les parois de carton, le mouton peut prendre toutes les formes, laissées au libre cours de l’imagination.

Le rôle du facilitateur est alors de guider l’entreprise vers un mouton idéal et accessible, qui finira par devenir à son tour une évidence, en redéfinissant les vrais obstacles à surmonter.

Voilà la question qu’il faut se poser au sein du collectif Codesign-it! :

« Dessine-nous un mouton !».

… pour comprendre que les problèmes qu’elle affronte ne sont peut-être pas ceux auxquels elle pense. Ils sont, au-delà de l’apparence, issus de l’invisible.

Licence Creative Commons
Cette publication de Codesign-it! est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *