Pourquoi décaler notre regard ?

En nous relatant l’aventure d’un des chefs d’œuvre de Gustave Courbet « Un enterrement à Ormans », Catherine Foliot nous rappelle que « voir » le nouveau n’est pas une évidence.

En effet, objet d’une polémique et d’un violent rejet lors de sa présentation au Salon de peinture (référence de l’Académisme ambiant), le tableau sera même refusé à l’exposition universelle ; ce qui poussa Courbet à innover en ouvrant son propre pavillon, ancêtre de nos galeries d’art !

Le nouveau n’est pas toujours détecté, détectable car nous sommes souvent aveuglés par l’excellence de concepts déjà établis.

Alors, comment émerge le nouveau ?

S’ouvrir au nouveau, c’est d’abord se déconditionner ! Pour cela, prendre humblement conscience de l’influence de notre environnement en croisant les regards, en modifiant notre cadre habituel, nos perspectives, notre langage… Oser explorer et ne pas avoir peur d’enterrer les certitudes, les « oui mais », les « on a déjà essayé »… Mais aussi, ouvrir tous nos sens et nous raccorder à notre ressenti pour vivre pleinement le présent.

u

Pour Otto Scharmer, reconnaitre le nouveau implique de pouvoir se connecter au futur émergent. Dans la théorie du U*, il nous propose d’explorer différentes formes et niveaux d’écoute en nous reliant à ce que nous sommes profondément, en nous connectant par le Presencing (« presence » et « sensing »)  pour accéder à un champ de conscience qui facilite l’innovation.

C’est un cheminement tourné tant vers l’intérieur que vers l’extérieur fait de multiples itérations mais aussi ponctué d’échecs.  C’est tenter de décaler ensemble le regard que l’on porte sur soi, sur les autres et sur les choses pour vivre et partager des expériences inattendues. Il s’agit certainement d’une transformation personnelle, d’une voie exigeante à arpenter si l’on souhaite faciliter la co-émergence du nouveau.

Un grand merci à Catherine Foliot pour son intervention inspirante et pour sa présence bienveillante.

 

Restitution proposée par Emmanuelle Faure, participante du Diplôme Universitaire Codesign.

Licence Creative Commons
Cette publication de Codesign-it! est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

One thought on “Pourquoi décaler notre regard ?

  • BRAVO et merci pour cette synthèse … alors : que faites-vous pour décaler vos regards ?? Avec le plaisir de poursuivre nos échanges ! Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *