Pédagogie, complexité et engagement

La pédagogie pose la question de l’ordre des choses à faire et à savoir, des différents niveaux de lecture et de la simplification pour faciliter l’accès aux informations. Nicolas Wauquiez, membre fondateur de Codesign-it!, illustre cette idée avec son expérience des préparations d’une séquence de film qui se fait par des ajouts successifs d’actions dans un ordre très précis : installation des décors, répétition des figurants, entrée de la caméra, prise de son, figurants, doublure….

Comment aborder simplement la complexité ?

Qu’est ce qu’un sujet complexe ?

  • sujet complexe en lui-même : axes et objectifs multiples,
  • plusieurs acteurs,
  • différents niveaux d’adhésion,
  • délais tendus, contraintes fortes,
  • sujet non porté…

A partir de la métaphore de Paris-grands-axes : partir des grandes lignes puis zoomer pour amener vers des points plus précis et complexes :

  • bien définir le périmètre et le réduire à 4-5 priorités,
  • garder la main sur le séquencement, maîtriser les concessions,
  • incarner un état d’esprit collaboratif,
  • repositionner les acteurs au niveau collectif/organisation VS enjeux personnels : jouer sur les niveaux de lecture,
  • injecter de la modélisation pour stimuler la réflexion (carte d’empathie, modèle canevas, personas…)…

La pédagogie c’est créer les conditions d’apprentissage et d’accès aux savoirs :

Conditions d’apprentissage Accès aux savoirs
Être attentif à :

  • susciter l’envie
  • partager l’intention : du groupe, des sponsors, du participant
  • respecter et faciliter les étapes d’intégration des informations
  • poser un cadre clair et facilitant l’émergence
  • trouver un bon équilibre entre l’intention pédagogique, la protection, entre niveau individuel et collectif, l’implicite et l’explicite.
L’approche tient compte :

  • de l’intention
  • du contexte
  • des participants

Codesigner les modalités d’accès aux connaissances avec les utilisateurs et prévoir à minima un temps de réflexivité / feedback sur le respect des intentions.

 

En sous-groupe, les questions fusent :

Est ce que la pédagogie c’est créer les conditions ? Dispenser des savoirs ? Créer un langage commun ? Faciliter un cheminement ?
Quel savant dosage et quel parcours pédagogique proposer pour aider chacun à s’approprier son propre parcours d’apprentissage ?
Quelle goutte d’essence mettre pour permettre d’aller à l’essentiel ?
Quel cadre ? Quel dynamique ? Quel rythme ?
Quel équilibre entre théorie et pratique, entre expert et parcours apprenant ?

 

Comment créer l’engagement ?

Il y a plusieurs niveaux d’engagement : avant / pendant / après.

Pour que l’engagement soit durable après une session :

  • donner du sens avec des bénéfices individuels et collectifs,
  • demander à formuler,
  • responsabiliser,
  • laisser une juste place à l’émotion (mais avec précautions…) : intérêt des supports artistiques (théâtre, musique, danse, sculpture, impro…),
  • développer l’engagement et rendre le participant acteur,
  • créer des conditions protectrices : bienveillance et authenticité, confiance, non-jugement,
  • trouver un bon équilibre entre l’intention pédagogique, la protection, entre niveau individuel et collectif, l’implicite et l’explicite, la technique et l’émotion,
  • créer un lien entre les participants,
  • avoir des sous-groupes à taille humaine (7+/-2),
  • scénariser,
  • proposer des jeux,

 

Un grand merci à Nicolas Wauquiez pour son intervention.

Restitution proposée par Anne Pariente, participante du Diplôme Universitaire Codesign.

Cette œuvre de Codesign-it! est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Licence Creative Commons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *