Rencontre avec un PEUL : le panache appliqué au codesign, ou le no-design ?

Rémi Sabouraud, passeur d’expérience utile et légère (PEUL) et membre du collectif Codesign-it, nous a inspiré par sa prose en alexandrin autour du personnage de Cyrano de Bergerac, sur ce que nous pourrons développer au service du codesign, comme :

peul

–       Accueillir l’imprévu et le célébrer comme une opportunité de créer et d’imaginer

Oh, surprise ! Tu m’invites à imaginer

Créativité, audace sont tes maîtres mots

Sortir du cadre, avec légèreté oser

Célébrons avec joie, chantons tout haut

 

–       Sublimer nos différences et en faire une richesse

Accueillons joyeusement nos aspérités

Que dis-je, sublimons nos singularités

Des défauts fâcheux diront certains, que nenni !

Tel un nœud dans le bois, une richesse bénie

 

–       Faire de nos défauts une force

Nous masquons nos défauts, souci de perfection?

Perdus dans ce chaos, nous luttons sans raison

Préférons amplifier une qualité innée

Pour donner sans compter, notre singularité

 

Rémi nous a proposé de travailler en sous-groupe sur les 4 caractéristiques du panache (à savoir : persévérance, audace, beauté du geste et liberté de ton), appliquées au codesign. Ci-dessous les restitutions fidèles des 4 sous-groupes :

 

  • Persévérance :

Oh Persévérance, déesse du courage

Ne lâche jamais rien, de l’erreur tu joueras

Face à un échec, rebondir tu pourras

Au final tu vaincras, sans regret ni rage

 

  • Audace :

Provoquer l’échange, fera la différence

Écouter sa folie et se faire confiance

Si des risques tu prends, plus grand sera l’envol

L’audace c’est surprenant, surtout quand elle est folle (*)

(*) Fin alternative

L’audace c’est décevant surtout quand elle est molle

 

  • Beauté du geste :

Du monde on se décale, la chose n’est point banale,

Du panache théâtral, un rêve original,

Tel un Robin des bois, l’argent nous partageons,

Et qu’importe l’avis, de qui nous voit pigeon,

Dans l’arène, nous rentrons, fiers comme un torero

Que le geste soit beau, signons le tel Zorro

 

  • Liberté de ton :

Elle plaque tout Thelma, éprise de liberté

Porte haut ton panache, vis ton identité

Et invite par là, Louise à franchir le pas

A prendre tous le risques, et jusqu’au Valhalla

 

De nos réflexions et co-constructions, est ressortie la nécessité d’être ouvert à l’incertitude, de lâcher prise et d’accepter l’erreur, car l’erreur est d’abord une formidable opportunité pour apprendre, mais aussi pour rebondir et éveiller son imaginaire créatif. Remettons donc le panache à l’ordre du jour du codesign, ou encore mieux, du nodesign ! Soyons joueurs ! Soyons impertinents !

 

Merci à Rémi Sabouraud pour son intervention !

Restitution proposée par Sylvain Rivaux, Anne Robinet et Zeineb CHAABANE, participants du Diplôme Universitaire Codesign.

Licence Creative Commons
Cette œuvre de Codesign-it! est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

2 thoughts on “Rencontre avec un PEUL : le panache appliqué au codesign, ou le no-design ?

  • Je n’ai pas participé à cette session mais j’ai senti à travers toute l’énergie qui a été partagée par le groupe en Live. L’ouverture et la place à l’imprévu et à la différence font partie intégrante de la posture du codesigner. C’est ce partage et cette multiplicité qui en fait la richesse et c’est aussi pour ça que j’aime y contribuer et le pratiquer.

  • Whou publication qui donne envie d’y être !
    Et qui tombe à point. J’avais justement en tête l’idée de permettre de co-écrire une chanson pour s’approprier ce que différents volets d’un sujet peuvent signifier pour chacun. Le but étant surtout la prose, cela me donne à voir concrètement un exemple de comment cela pourrait se passer. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *