Vous avez dit « méthodologies » ?

Nous avons eu le plaisir de recevoir Cédric Defay, designer collaboratif, venu de Nantes pour partager avec nous le meilleur des méthodologies d’innovation collaborative. C’est la découverte de manières de travailler, de penser, de designer les solutions, de promouvoir, d’encourager, de stimuler, d’accélérer l’innovation.

Avec son rôle de passeur que Cédric nomme lui-même le « Père Castor », me reviennent des souvenirs… Coïncidences… Téléscopages … Ces livres de notre enfance que les « diseurs » prenaient autant de plaisir à lire que les petites oreilles à écouter…empreints d’une morale bienveillante…et surtout choisis et promus par Paul Faucher, jeune libraire passionné de pédagogie qui fonde L’École du Père Castor et le Bureau français d’Éducation nouvelle. Paul Faucher a aussi fait naître la collection « Le Montreur d’images » et son premier livre s’intitulait « Je fais mes masques et Je découpe ».

L’École du Père Castor donnait à chaque enfant l’envie de grandir et d’entreprendre en autonomie, dans l’enthousiasme, en s’appuyant sur les notions de « pédagogie de projet » et de « vie démocratique »…

Nous voilà plongés en quelques correspondances, et à cause du surnom de Cédric, au cœur du sujet de cet après-midi.  Des mots-clé résonnent depuis ce premier matin : grille PI, innovation, boucle de pédagogie inversée, découpages, autonomie, enthousiasme, bienveillance…

Cet après-midi-là, nous avons abordé les rives des concepts créatifs et de la conduite de sessions collaboratives.

D’abord, en évoquant  Gail et Matt Taylor, fondateurs de la méthodologie Group Genius, qui proposent d’aborder une démarche collaborative avec le modèle SFA (SCAN FOCUS ACT), un méta-modèle auto-réflexif.

 

 

Matt Taylor

 

Avec l’étape SCAN on se met dans un état d’esprit d’ouverture, on se met dans la peau de l’autre, on pose ensemble le problème, on imagine, on collecte tous les éléments, on crée un langage commun, on ouvre des possibilités, on conceptualise, on crée les bonnes conditions pour créer des solutions différentes.

Avec l’étape FOCUS on évalue, on dissèque, on teste des scénarios, on élabore des pistes et des simulations, on teste une ou plusieurs solutions, on focalise sur le problème de manière systémique mais on ne cherche pas à se décider, on élimine les mauvaises options, on itère les solutions.

Avec l’étape ACT on prend les décisions, on crée l’engagement, c’est la phase de cristallisation…, on définit tous les aspects de la solution, on anticipe la mise en œuvre de la solution, on prend des décisions concrètes, on s’engage collectivement dans la mise en mouvement des plans d’action.

Les Axiomes du Design Collaboratif par Matt et Gail Taylor :

Copyright© 1982-2015, MG Taylor Corporation, Gail and Matt Taylor

 

Ensuite, avec le Modèle du Changement dans une démarche de coaching.

Enjeu : aider les participants à passer de l’état présent (EP) à l’état désiré (ED)

Le coach va accompagner le participant à viabiliser l’état désiré, à factualiser, à comprendre le contexte, à mesurer l’écologie personnelle et collective du ou des participants (pour ne pas générer plus de trouble qu’avant la démarche).

 

Travailler sur les états et les dynamiques, c’est :

  • Identifier les répulseurs, les propulseurs, les freins (internes, manque de confiance en soi, mauvaise estime de soi, liés à des croyances…)
  • Aller de EP à ED avec vigilance pour rester dans écologie qui convient aux coachés
  • S’assurer que le groupe / l’individu s’est bien projeté sur le modèle recherché
  • Vérifier le modèle recherché n’est pas de l’ordre du simple rêve
  • Travailler de façon systémique
  • Emporter la décision
  • Créer un état d’attraction écologique

 

Ensuite, Cédric a partagé sur l’approche du Visioning, à l’aide du Modèle de Doyle, en 5 étapes :

  1. Construire sa vision, définir son projet et son horizon
  2. Apprécier ce qui est
  3. Imaginer ce qui pourrait être
  4. Écrire ce qui devrait être
  5. Innover sur ce qui sera

 

Cédric a également développé certains des éléments qui constituent l’approche des membres du collectif Codesign-it!, pour leur permettre d’utiliser ces méthodologies sur leurs projets, mais aussi de s’en affranchir, en les régénérant et en les hybridant :

  • Oser se libérer de sa méthode
  • S’inspirer des autres pour enrichir sa pratique
  • Pratiquer le retro-engineering = décortiquer : identifier la base immuable et les couches, comment jongler avec le tout
  • Pratiquer le peer-to-peer, solliciter du feedback pour réinventer ses pratiques, s’ouvrir vers des pratiques différentes ou faire appel à quelqu’un en tant qu’observateur
  • Passer le relais lorsqu’on atteint ses limites
  • Se donner des contraintes saines

C’est cette posture qui permet d’assembler des démarches d’innovation de haut niveau, en connectant des composants méthodologiques issus d’origines très différentes, comme par exemple le presencing issu de la Théorie U (par Otto Sharmer du M.I.T.),  le cadrage issus de ReCoDe (par le collectif The Value Web), des modules issus de MG Taylor (Les 3 Chats, Best Case Worst Case, In the Shoes of…), ou d’autres encore tel que « Le voyage du héros »…

 

Il est aussi indispensable de documenter les expérimentations méthodologiques, avec les succès, les échecs et les questions soulevées par ces tentatives, comme le fait Brice de Margerie, membre de Codesign-it!, sur la plateforme digitale ouverte Talent Social. Nous vous invitons d’ailleurs à vous abonner à cette plateforme en cliquant sur un post, puis en indiquent votre adresse email et la fréquence souhaitée (quotidienne ou hebdomadaire) !

Quels apports concrets en retirer ?

  • Hybrider, explorer, mixer… il n’y a pas de timing systématique pour le placement des modules,
  • Hybrider les modules : oui, mais si on maîtrise parfaitement le sujet,
  • Conserver à tout moment la guideline : process et delivery, au service des objectifs
  • Resté centré, en alignant sa tête avec son cœur et ses pieds.

Merci à Cédric Defay, membre fondateur de Codesign-it! pour son intervention !

Restitution proposée par Marion WILBOIS , participante du Diplôme Universitaire Codesign.

Cette œuvre de Codesign-it! est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Licence Creative Commons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *