Apprentissage intemporel

Machine à remonter le temps (auteur inconnu)

Je me suis plongée dans ma mémoire de première session du D.U., alors que je m’approche de la dernière. Et Philippe Labat a dessiné deux cercles …. Présence… Design… Elle était toujours bien présente. « La complémentarité équilibrée entre le Design et la Présence est fondamentale dans ce métier »

Le doudou dans le sac… « nous influençons l’environnement de nos participants mais commençons par nous faciliter notre environnement ». C’était en décembre 2016, un matin, une intervention au sujet de l’auto-facilitation. Prendre soin de soi pour prendre soin des autres.

Une multitudes d’astuces, de conseils. Jusqu’à une mise en pratique de techniques de respiration…  « Inspirer par le torse et expirer par les pieds pour s’ancrer, par la tête pour s’aligner, par le ventre pour se recentrer »…Se faciliter son corps. Il a identifié ainsi neuf points d’attention :

1. l’environnement personnel de travail
2. la relation avec les sponsors
3. le rapport au réel
4. la créativité
5. la relation avec l’équipe de facilitation
6. la relation avec les participants
7. la pensée, le langage et la mémoire
8. le corps
9. l’attention aux autres et à soi même

Pour faciliter ce plongeon dans les mémoires du D.U, Philippe nous a facilité la vie jusqu’au bout, en nous offrant un trésor, une mise en mot exhaustive de ce qu’il était venu nous livrer. (ici, un lien vers l’article de Philippe) En premier abord, nous retenons ce qui nous interpelle, ce que nous pouvons intégrer. En revenant sur ce contenu, il révèle de nouvelles richesses. Chaque mot, chaque phrase, pèse son poids et nécessite un temps d’incorporation. Un trésor inépuisable et intemporel qu’il s’agit de faire vivre et réactiver. Apprendre c’est mettre en pratique. C’est ainsi l’esprit du DU de ne pas transmettre un savoir théorique mais de constituer une communauté apprenante.

Avec Quentin, nous avons fait revivre ce contenu en nous mettant dans un état de présence et en nous lisant la version écrite de la présentation, avec la consigne de retraduire en une phrase ce que nous retenons de chacun des neufs points d’attention. Voici donc ci-dessous quelques bulles émanant de notre effervescence intérieure.


Cette lecture d’un équilibre entre design et présence fait échos à une récente session du D.U où Gregoire Serikoff a proposé une lecture des typologies de design : d’un côté le type design thinking, axé sur la production ; de l’autre le type théorie U, axé sur la présence ; et entre les deux un vaste domaine d’hybridation à explorer, ce que fait le codesign. Ou comment, dans le design d’une session, veiller à alterner des phases productives et des phases de présence à soi et aux autres. Cet apport de Philippe Labat l’enrichit en portant l’attention sur cette hybridation dans notre façon de préparer des sessions. Si cette double conscience est présente et incorporée dans la préparation, cela facilitera d’autant plus sa traduction dans la session. En portant attention à ce dont nous avons besoin pour nous faciliter la vie, nous faciliterons d’autant mieux celle des autres, et réciproquement.

Pour conclure, il me semble que la qualité de notre codesign dépend de notre capacité à voyager dans le temps permettant de rendre vivant la diversité des expériences et apprentissages que nous traversons pour les laisser s’exprimer selon les circonstances.

 

Merci à Philippe Labat pour son intervention.

Merci à Quentin Lebel, ancien participant du Diplôme Universitaire Codesign, pour la co-facilitation, la co-réactivation, la relecture et mise en forme.

Restitution proposée par Sarah Fortin, participante du Diplôme Universitaire Codesign

Cette œuvre de Codesign-it! est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Licence Creative Commons

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *